Mahel Coppey
Partager

39 ans – EELV
Chargée de projet dans la solidarité internationale

Conseillère municipale en charge des déchets, de l’économie circulaire et de l’innovation sociale

Vice-présidente de Nantes Métropole en charge des déchets, de l’économie circulaire et de l’économie sociale et solidaire

« Mère de 2 enfants, issue du monde associatif et de l’ESS, je suis adhérente d’Europe Ecologie les Verts depuis 2009. Après un parcours professionnel dans la solidarité internationale, je suis élue conseillère municipale et vice-présidente déléguée à l’Economie Sociale et Solidaire et à l’économie circulaire à Nantes et Nantes Métropole en 2014. Je suis présidente du Réseau des collectivités Territoriales pour une Economie Solidaire (RTES) qui réunit 150 collectivités territoriales s’engageant pour le développement de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) sur leur territoire. Aujourd’hui, je souhaite continuer à m’engager pour Nantes, pour bâtir une ville généreuse qui doit être le lieu des solidarités, de la justice, de l’équité, tout en étant à la hauteur du défi climatique. Nantes est la ville française où ses habitants.e.s peuvent imaginer, vivre et créer cette écologie généreuse. »

Les interventions de Mahel Coppey en conseil métropolitain et conseil municipal

Le MIN de Nantes Métropole est emblématique de notre territoire
Conseil métropolitain 11 décembre 2020
Crise sanitaire : l’Etat doit soutenir les collectivités
Conseil métropolitain du 11 décembre 2020
A Nantes, réaffirmons notre soutien aux commerces de proximité en les aidant financièrement – Conseil municipal Ville de Nantes – 4 décembre 2020
Co-construire des politiques publiques mieux adaptées aux besoins des habitant.e.s
Conseil métropolitain. Nantes métropole. 16 octobre 2020

Nous nous félicitons de ce travail qui évalue l’incidence de la crise sanitaire en plaçant l’habitant.e au coeur de la réflexion et de l’action. Il est essentiel d’être à l’écoute des besoins, des craintes et des aspirations du quotidien afin de les transformer en politiques publiques cohérentes et adaptées aux problématiques du terrain. Emploi, situation économique des ménages, aspirations résidentielles, question environnementale, déplacements et usages numériques… Les préoccupations premières des habitant.e.s doivent être l’ADN de nos décisions politiques. A l’aune d’une crise qui chamboule toutes nos habitudes, il est essentiel de dire ce que l’on fait, faire ce que l’on dit. Avec humilité, respect, bienveillance et en responsabilité.