Accueil Actualités Rapport sur le développement durable à Nantes Métropole : délibération présentée par Julie Laernoes

Rapport sur le développement durable à Nantes Métropole : délibération présentée par Julie Laernoes

Depuis la loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, les communes et établissements publics de coopération intercommunale de plus de 50 000 habitants doivent produire annuellement un rapport sur la situation en matière de développement durable intéressant le fonctionnement de leur collectivité, les politiques qu'elles mènent sur leur territoire et les orientations et programmes de nature à améliorer cette situation.

Les rapports développement durable des deux années passées présentaient les actions de la Métropole en matière de lutte contre le changement climatique (2015) puis de protection de la biodiversité (2016). Le rapport de cette année explorent deux nouvelles facettes de la transition écologique et sociétale à l’œuvre sur ce territoire : d’une part il revient sur le Grand débat Transition Énergétique, l’une des principales actualités marquantes de l’année écoulée pour le territoire; d’autre part il introduit la démarche interne à Nantes Métropole visant à agir en tant qu’acteur responsable au sens de la responsabilité sociétale..

Voté à l’unanimité du conseil métropolitain et tenu pendant 200 jours de septembre 2016 à mars 2017, le Grand Débat sur la Transition Énergétique illustre à quel point le dialogue avec la société civile constitue pour notre métropole un principe d'action pour la mise en œuvre de nos politiques publiques et plus globalement pour la mobilisation du territoire.

Outre la large participation avec plus de 50 000 participants, trois principales innovations démocratiques et inédites le caractérisent. Tout d'abord, le fait d’avoir confié à une commission 100 % citoyenne et indépendante la tenue des 200 jours de débats. Ensuite, au-delà des lieux et possibilités multiples d'expressions pour favoriser le dialogue, cela a été un débat du "faire". Ce sont notamment plus de 500 citoyens qui se sont engagés dans des communautés variées pour vivre la transition énergétique au quotidien et en témoigner. Enfin, ce débat interpelle largement le territoire dans son ensemble, et pas seulement l'action publique. Il invite à l'accélération de la transition énergétique par toutes les forces qui le composent : citoyens, entreprises, associations, agriculteurs, banques, etc.

Le débat public s'est clos avec la remise par la commission citoyenne en septembre 2017, aux 24 maires de la Métropole, des enseignements de ce grand débat et de ses propositions pour accélérer la transition énergétique sur notre territoire. Il revient désormais à la Métropole et aux communes d'y répondre par des engagements forts pour construire une feuille de route partagée de la transition énergétique où figureront également les engagements d'autres acteurs du territoire.

Être une référence de la transition énergétique exige d’agir en acteur responsable. C’est pourquoi l es services de Nantes métropole -mutualisés avec la Ville de Nantes- sont engagés, dans le cadre du projet de la collectivité, à faire évoluer les pratiques pour agir dans le sens d’une plus grande responsabilité sociétale. Ces engagements portent sur l’ensemble des champs du développement durable, notamment sur la qualité de vie au travail, la loyauté des pratiques, l'égalité réelle, l’empreinte environnementale bien sûr ou encore la commande publique responsable.

En 2016, les actions prioritaires ont porté sur la réduction de notre empreinte environnementale, l’obtention du label Diversité pour les deux collectivités et l’adoption d’un schéma de promotion des achats responsables.

La réduction de l’empreinte environnementale se traduit notamment par la diminution des émissions de CO2 du patrimoine bâti (près d’1,4 millions de m²) de Nantes Métropole et de la ville de Nantes et par l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie de ce patrimoine (22 % en 2016 contre 17 % en 2013). C’est aussi une flotte de véhicules légers composée aujourd’hui pour 27 % de véhicules au gaz naturel ou électrique (12 % en 2012).

L’action en faveur de l’égalité réelle a été reconnue en 2015, notre collectivité devenant la première Métropole à être labellisée « Diversité » par l’Association française de normalisation (AFNOR). Plus de 4500 agents ont bénéficié à ce jour de la formation « garantir l’égalité et promouvoir la diversité mixité ».

L’adoption en 2017 du schéma de promotion des achats responsables affirme la pérennité d’engagements pris en matière de commande publique responsable.Un exemple parmi d’autres : les clauses d’insertion dans les marchés publics représentent 95 000 heures en 2016 contre 44000 en 2014 avec un objectif cible à 150 000 h en 2020.

Laisser un commentaire