Accueil Actualités Manifestations: pour le respect de la liberté de manifester

Manifestations: pour le respect de la liberté de manifester

Jet de lacrymo, lancer d’une grenade de dispersion, intoxication d’enfants à la fête foraine, maux de tête, fouille au corps… Les témoignages alarmants de débordement des forces de l’ordre lors de la manifestation des Gilets jaunes du samedi 6 avril sont nombreux. Ils confirment encore une fois l’usage disproportionné de la force et de la violence face à des manifestant.e.s pacifiques.

Les élus écologistes et citoyens témoignent tout leur soutien aux manifestant.e.s pacifiques et demandent à l’État de cesser cette répression inutile et disproportionnée.

Il est urgent de repenser la stratégie de redéploiement au cours des missions de maintien de l’ordre. Elle vise aujourd’hui à créer des zones de tensions alors qu’il importe d’apaiser les rues, d’encadrer les manifestations pour protéger les citoyen.ne.s, manifestants ou non.

D’autres doctrines sont pourtant possibles, comme le montrent nos voisins européens : Suède, Suisse, ou Hollande entre autres. Elles permettent de miser sur la désescalade en ciblant uniquement les éléments les plus violents, sans prendre en étau les manifestant.e.s pacifiques.

Les élus écologistes et citoyens rappellent également leur attachement aux libertés et au droit de se rassembler. Il est scandaleux que le gouvernement cherche encore à interdire ces manifestations. A ce titre, une mesure de la loi "anti-casseurs" qui devait permettre aux préfets d'interdire de manifester aux individus identifiés comme « dangereux », a été retoquée par le Conseil constitutionnel. "Le Conseil constitutionnel a rempli son rôle de gardien des libertés" soulignait Henri Leclerc, avocat et président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme, vendredi 5 avril sur France info. "La liberté de manifester est une composante de la liberté d'expression, une des libertés les plus fondamentales".

Laisser un commentaire