Accueil Actualités Des élus et collectifs nantais participaient à la convention nationale sur l’accueil et les migrations

Des élus et collectifs nantais participaient à la convention nationale sur l’accueil et les migrations

La ville de Grande-Synthe a lancé l’initiative d’une convention nationale sur l’accueil et les migrations. Durant 2 jours, 1 et 2 mars 2018, plus de 1200 personnes se sont réunies : élus, collectivités, ONG, associations, collectifs et citoyens ont débattu et échangé sur les expériences positives pour construire des solutions pour un accueil digne de tous les migrants en France, qu’ils fuient les guerres ou la misère. 

« Sans les associations, la France serait honteuse et misérable » a introduit Damien Carême, le maire écologiste de Grande-Synthe qui a ouvert en mars 2016 un camp humanitaire pour mettre fin à l’errance de migrants dans sa ville.

Était présente une délégation de la Métropole nantaise, composée de migrants résidant dans des squats, de militants de collectifs, d’architectes et d’élus écologistes et citoyens.

Pour les élus écologistes et citoyens, Catherine Bassani-Pillot, Marie-Hélène Nedelec et Jean-Paul Huard, parmi les solutions proposées, ils retiennent :

  • une dynamique nationale pour contre-carrer la politique sécuritaire du gouvernement,
  • en tant que ville, ne pas attendre que l’État défaillant intervienne pour agir,
  • face à l’urgence de la mise à l’abri, la mise à disposition de bâtiments vacants est une des solutions pragmatiques, comme le réclament les associations et collectifs de la Métropole nantaise,
  • l’importance d’associer les migrants eux-mêmes aux solutions comme les associations et collectifs le font déjà pour l’accompagnement et la gestion des squats sur la Métropole nantaise.

Les territoires sont des lieux d’innovations et de solutions concrètes pour organiser la coordination des différents acteurs et agir face aux défis du XXIe siècle, tels que celui d’accueillir dignement les exilés. Comme le dit Catherine Wihtol de Wenden, politiste et directrice de recherche CNRS -CERI – Sciences Po Paris : « Beaucoup d’initiatives citoyennes existent et viennent palier les défiances de l’État, mais elles ne sont pas assez portées politiquement ! »

L’optimisme de la volonté qui se dégage de ces deux jours, doit être contagieux. Les élus écologistes et citoyens de la Métropole nantaise, comme les militants et migrants présents à Grande-Synthe, invitent à signer le Manifeste de la convention ayant pour ambition de donner une nouvelle impulsion, celle de faire de la question des exilés une grande cause nationale : http://convention-accueil-grande-synthe.fr/index.php/le-live-et-le-manifeste/

Les élus écologistes et citoyens de Nantes et Nantes Métropole

 

Laisser un commentaire