[Communiqué NDDL] Monsieur Le Président, mesdames messieurs les ministres et élus locaux, prenez les bonnes décisions : pas d’expulsions avant la fin des recours
Partager

Le délibéré rendu aujourd’hui par le tribunal de Nantes conforte plus que jamais le fait que la décision concernant Notre-Dame-des-Landes est dans le camp politique.

 

Europe Écologie Les Verts 44, les élu-e-s locaux et parlementaires écologistes et citoyens interpellent les décideurs.

 

Monsieur le ministre de l’agriculture, comment expliquer ces expulsions en pleine crise de l’élevage ? Alors même que Vinci a autorisé, par voie de convention, l’exploitation des terres sur toute la zone pour l’année 2016.

 

Madame la ministre de l’environnement, ré-affirmez votre opposition au projet. La France est toujours mise en demeure par la Commission européenne pour une mauvaise évaluation environnementale du projet. Les  jugements en première instance sur les autorisations loi sur l’eau et espèces protégées sont toujours en appel. Les autorisations  de destructions des espèces protégées n’ont pas toutes été délivrées, certaines espèces n’ont même pas été inventoriées.

 

Monsieur Grosvalet, président du conseil départemental de Loire-Atlantique, Madame Rolland, maire de Nantes, les accords électoraux pris lors de la grève de la faim en 2012 et lors des municipales de 2014, de suspension du projet jusqu’à épuisement de tous les recours, doivent être respectés. Vous ne pouvez les remettre en cause.

 

La ville de Nantes n’a pas été prise en otage samedi 23 janvier. Ne prenez pas le risque, par vos paroles, de mettre le feu à la campagne.

 

Il est grand temps de lancer une étude sérieuse et objective sur l’optimisation de Nantes Atlantique. Monsieur le Président de la République, prenez rapidement la bonne décision.

3 réflexions au sujet de “[Communiqué NDDL] Monsieur Le Président, mesdames messieurs les ministres et élus locaux, prenez les bonnes décisions : pas d’expulsions avant la fin des recours

  1. Quand est-ce que cette farce va prendre fin? Cet acharnement pour faire passer en force ce projet inutile et dévastateur laisse planer une suspicion de plus en plus grande sur les « vraies » motivations de certains défenseurs du nouvel aéroport. Ne faudrait-il pas en venir à une consultation régionale après une campagne d’information et de débats contradictoires? Un référendum régional serait aussi une occasion de sensibiliser les citoyens aux vrais enjeux environnementaux, ceux de la région bien sûr, mais aussi tous les Français grâce à la médiatisation qu’aurait un tel scrutin. La démocratie, c’est donner la parole au peuple! Après une campagne bien menée, il n’est pas du tout sûr que le résultat resterait favorable au projet comme le laissent penser certains sondages actuels.

  2. Les expulsions sont, certes, légales mais immensément illégitimes si l’on considère des critères valables ( attachement des habitants historiques de la ZAD ; qualité environnementale de cette zone non remembrée ; expériences alternatives tentées). La piste de Nantes Atlantique peut aisément être améliorée. Soyons raisonnables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *