[C_PRESSE] Aider le FC Nantes, oui ! Financer le foot business, stop !
Partager

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

DES ÉLU.E.S ÉCOLOGISTES ET CITOYENS DE NANTES MÉTROPOLE

Aider le FC Nantes, oui ! Financer le foot business, stop !

 

Ce jeudi 7 mai, l’ordre du jour du bureau métropolitain comprenait une information sur l’attribution d’une subvention de 200 000 euros au FC Nantes. Les élus écologistes sont opposés à l’attribution de cette subvention.

La délibération indique que cet argent public est destiné au financement d’actions de formation et d’éducation. De nombreuses entreprises du territoire réalisent de précieuses actions de ce type, sans pour autant percevoir de telles subventions. Dans le contexte de crise actuelle, nous doutons de l’opportunité d’attribuer de l’argent public au FC Nantes, dont la société exploitante est détenue par une holding implantée à Bruxelles pour raisons fiscales. Nous ne disposons d’aucune garantie relative à l’affectation. Cette subvention de Nantes Métropole pour des actions de formation pose d’autant plus question que le président Waldemar Kita a pour objectif de délocaliser le centre de formation… hors de la métropole.

Cette attribution intervient dans un autre contexte. Dans le journal L’Equipe hier, Waldemar Kita a indiqué avoir « saisi le Tribunal Administratif pour le préjudice des 12 millions d’euros investis dans le travail préparatoire au stade qui devait voir le jour en 2022, alors que la mairie et la métropole s’étaient engagées ». Il nous semble particulièrement inopportun que l’argent public soit utilisé pour attribuer une aide de 200 000 euros à un acteur qui, par ailleurs, saisit la justice pour en réclamer 12 millions supplémentaires à la collectivité.

En tant qu’élus de la majorité, nous nous étonnons de ne pas avoir été tenus informés de cette requête en date du 22 janvier dernier.

Ce nouvel épisode alimente un feuilleton long et pénible : subventions attribuées sans transparence, loyer du stade microscopique au point d’être qualifié d’ « illégal » par la Chambre régionale des comptes, volonté de brader le foncier public pour construire un nouveau stade à côté de l’actuel… Il est temps d’affirmer haut et fort que les relations entre le FC Nantes et la métropole sont à questionner et à reconsidérer.

Le FC Nantes étant un précieux élément du patrimoine populaire de la ville, les élus écologistes souhaitent formuler une proposition. A l’avenir, nous souhaitons que ces 200 000 euros attribués chaque année alimentent une nouvelle structure juridique indépendante du FC Nantes, pouvant prendre par exemple la forme d’une fondation, qui aurait vocation à effectuer des missions d’intérêt général dans la plus grande transparence et dans le plus grand respect du maintien de l’argent public dans l’économie locale. Pour des initiatives innovantes avec le public de la Beaujoire, pour des actions éducatives dans les quartiers de la ville, pour des actions d’intégration sociale avec les publics fragiles ou éloignés de la pratique, pour des projets universitaires permettant de repenser l’économie du football… Il y a tant à imaginer, à condition de placer tous les acteurs autour de la table sans accorder systématiquement un droit de veto à l’actuel président-propriétaire. Creuset de mixité sociale depuis près de 80 ans, le FC Nantes n’est pas le jouet d’un seul mais notre bien à tous.

Promouvoir les valeurs du FC Nantes, oui ! Financer le foot business avec de l’argent public, plus jamais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *