Accueil Actualités Square Daviais : pas d’expulsion sans solution de mise à l’abri pour « les naufragés du voyage à Nantes » !

Square Daviais : pas d’expulsion sans solution de mise à l’abri pour « les naufragés du voyage à Nantes » !

Communiqué de Presse - 18 juillet 2018

Groupe des élu-e-s écologistes et citoyens - EELV Pays de la Loire

La décision d’expulsion d’environ 400 migrants échoués dans le square Daviais, après leur expulsion de Cap 44, doit être prononcée aujourd’hui à la demande de la préfecture. C'est un traumatisme supplémentaire que l’État veut imposer à des personnes terriblement fragilisées.

Les élu-e-s écologistes et citoyens de Nantes et EELV s’insurgent contre un procédé indigne, qui consiste à ne pas apporter volontairement les équipements d’urgence (sanitaires notamment) à ces personnes démunies, puis à constater que leur lieu de vie précaire est devenu insalubre, pour demander leur expulsion.

Ils demandent à l’État de respecter notre Constitution qui prône le devoir de solidarité, et d’assurer par conséquent l’accueil d’urgence. Aucune de ces personnes ne doit être expulsée sans solution de mise à l’abri. Il est question de 100 places réparties en Pays de la Loire pour 400 demandes : qui osera procéder au tri ? Selon quels critères ?

Par ailleurs, la ville de Nantes s'est engagée dans le réseau des villes accueillantes créé par Damien Carême, maire de Grande-Synthe : cela doit se traduire en actes, par exemple en installant des sanitaires et des douches, comme on sait le faire pour n'importe quel événement recevant du public.

Nous rappelons notre proposition exprimée de longue date : des baux précaires par petites unités peuvent être accordés dans des locaux du patrimoine de la ville et de la métropole en attente de réhabilitation ou démolition. Nous devons soutenir les initiatives d'auto-organisation qui permettent aux personnes de garder leur dignité et de trouver leur place.

Enfin, nous saluons chaleureusement le travail des associations qui agissent depuis des années et plus récemment des Nantais.es solidaires, qui ont permis la création de l'Autre Cantine par exemple, ou encore le Collectif des hébergeurs solidaires, qui agissent au quotidien et en toute générosité, pour venir en aide aux "naufragés du voyages à Nantes".

Les élu-e-s Écologistes et Citoyens

EELV Pays de la Loire

2 commentaire(s)

  1. Francoise Duranteau

    Bonjour, vous pouvez me donner des conseils pour agir sur la Vendée, moi je soutien et j’aide comme je peux, ma fille, merci, les associations font de leurs mieux mais il manque un élan de niak pour faire avancer les choses. Merci de me donner réponse à bientôt

  2. LECONTE jean-pierre

    Je trouve très bien cette idée de vaux précaire dans des locaux aujourd’hui inoccupés ou en attente d’affectation.. solutions testés à Paris sur plusieurs sites! Existe ainsi à Nantes les locaux conservés de l’ex caserne Mellinet dont l’affecta N’est pas prévue à court terme et certainement d’autres dont je n’ ai pas personnellement connaissance. Sur Paris: ancien hôpital près de Denfert, partenariat avec des Asso spécialisées dans ces types de montage, dont certaines déjà présentes dans Le groupement d’etudes Mellinet : cela pourrait peut être aider!

Laisser un commentaire