Accueil Actualités Soutien des élus écologistes et citoyens au mouvement étudiant : intervention de Julie Laernoes

Soutien des élus écologistes et citoyens au mouvement étudiant : intervention de Julie Laernoes

Je tiens tout d’abord à remercier notre collègue Robin Salcroix pour cette délibération qui confirme notre attachement à la réussite de la vie étudiante. Cela prend d’autant plus de sens en cette période qui, comme vous le savez, voit l’émergence d’un large mouvement étudiant contre la loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants et sa plate-forme Parcoursup.

Comme l’a justement indiqué une tribune signée par 400 professeurs, le gouvernement préfère instaurer une sélection qui ne dit pas son nom à l’entrée plutôt que de financer des universités à la hauteur des besoins.

Pour les élu-e-s écologistes et citoyens, il s’agit d’un acte grave qui porte atteinte à la liberté de choisir ses études, principe fondateur de l’Université française.

Car choisir ses études, c’est aussi choisir sa vie comme on a pu le lire sur certaines banderoles, exprimant ainsi l’exaspération de la jeunesse envers un monde qui n’offre que la sélection et la compétition comme seuls horizons d’avenir.

Et au-delà de choisir une orientation qui correspond à notre sensibilité, notre envie d’explorer une discipline, comprenons bien que l’université est aussi un lieu formateur, parfois transitoire, dans lequel on construit de la citoyenneté, de l’échange, de l’engagement…

Cet engagement justement, se traduit par un élan de solidarité avec d'autres mouvements sociaux qui parsèment actuellement la France dont Nantes. Ces jeunes opposants du printemps 2018 accueillent des réfugiés, discutent avec les cheminots, font cause commune avec les citoyens indignés contre un gouvernement qui accumule des réformes toujours plus inégalitaires. Contre un président qui déclare qu'il y a les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien.

Je souhaiterais ajouter quelques mots pour terminer, sur le traitement infligé à la jeunesse lors de certaines manifestations ou lors d'expulsions de halls d'universités réunis en assemblée.

En toutes circonstances, les élus écologistes et citoyens appellent à manifester pacifiquement et nous condamnons les violences, d’où qu’elles viennent. Cela concerne également les violences de la part des forces de l’ordre mobilisées par l’État en surnombre et qui semblent être de plus en plus l'usage. Il s'agit pour nous d'une forme pernicieuse de limitation de la liberté de manifester. Veillons à ce que ce droit perdure, c’est aussi un des fondements de notre démocratie.

Laisser un commentaire