Accueil Actualités Soutien aux associations environnementales qui agissent et sensibilisent à Nantes – Intervention de Pierre-Yves Le Brun

Soutien aux associations environnementales qui agissent et sensibilisent à Nantes – Intervention de Pierre-Yves Le Brun

Cette délibération illustre la diversité des associations environnementales qui interviennent sur notre territoire, ainsi que la richesse de leurs actions, que ce soit sur l'éducation et la sensibilisation à l'environnement, les études naturalistes, la protection de la faune et de la flore.

La délibération renouvelle également notre convention avec la fédération des amis de l'Erdre. C'est l'occasion pour les élus écologistes et citoyens de souligner l'importance de cette association, qui depuis plus de 25 ans  a su rassembler les énergies citoyennes autour de la protection de l'Erdre et de son environnement. Ses actions sont nombreuses, et je pense ici tout particulièrement à l'amélioration de la qualité des eaux, à la protection de la faune et de la flore de l'Erdre. Le renouvellement de la convention que nous avions voté au conseil municipal de juin 2015 est une bonne chose, qui permettra notamment de continuer à entretenir et restaurer des zones humides, ces véritables châteaux d'eau de nos territoires, qu'il convient de protéger, ici comme ailleurs.

Toutes les actions de protection des milieux naturels, quelles soient menées par la Fédération des Amis de l'Erdre ou par d'autres acteurs locaux, je pense ici à l'EDENN, passent par une lutte drastique contre l'emploi des produits phytosanitaires. L'EDENN, l'établissement public qui pilote les contrats régionaux et les contrats territoriaux de bassin versant de l'Erdre, le fait depuis des années pour améliorer la qualité de l'eau de l'Erdre, notamment avec ses chartes de bonnes pratiques signées avec les jardineries et les exploitants agricoles. De même la ville de Nantes n'utilise plus de produits phytosanitaires depuis des années, et fait signer aux exploitants de parcelles de jardins familiaux une charte engageant les jardiniers à promouvoir les pratiques du jardinage biologique et en renonçant à l'usage des herbicides.

Regrettons que l'exemple ne vienne pas de l'Etat, le glyphosate n'ayant pas été interdit dans la récente loi "agriculture et alimentation".

Enfin, il est difficile de parler de l'Erdre sans évoquer les rives de l'Erdre et les chemins qui la bordent. Un différent oppose depuis des années les marcheurs et deux propriétaires. Un tracé avait été validé collectivement en 2016, nous regrettons qu'il ne soit pas encore appliqué à ce jour, et qu'un nouveau tracé soit récemment apparu, relançant la contestation. 

Laisser un commentaire