Accueil Actualités Projet Alimentaire Territorial : mettre le changement de modèle agricole au cœur du plan d’actions – Intervention de Mahel Coppey

Projet Alimentaire Territorial : mettre le changement de modèle agricole au cœur du plan d’actions – Intervention de Mahel Coppey

 

L’alimentation est un sujet qui nous passionne. Historiquement le développement de notre métropole est marquée par l’industrie agro-alimentaire et nous sommes le premier département maraîcher de France.

 

La mobilisation et les nombreuses contributions des citoyens collectées sur l'alimentation lors du Grand Débat transition énergétique et tout au long du processus d'écriture du PAT démontrent si besoin l'appétit des Nantais et les Nantaises pour cette question. Manger, c’est un sujet très sérieux à Nantes!

 

Alors avec cette délibération, notre assemblée va franchir un nouveau cap et affirmer notre volonté politique de mettre en place une réelle gouvernance alimentaire à l’échelle de la Métropole.

 

Le Projet Alimentaire Territorial s’appuie sur des valeurs que les élus écologistes et citoyens partagent :

 

  • une alimentation saine et de qualité pour tous,
  • un modèle agricole en transition pour améliorer notre impact sur l' environnement ,
  • une économie de proximité puissante et créatrice d 'emplois durables
  • une coopération multi acteurs et entre les territoires.

 

Cette stratégie proposée aujourd’hui est un cadre, un canevas . Elle affiche des valeurs comme des étendards mais c’est bien le plan d’actions que nous allons construire qui montrera l’ambition de la Métropole .

 

A nous de mettre le focus sur la santé ! c' est une priorité. A travers ces questions alimentaires, nous pouvons agir directement sur la qualité des sols, de l’air et surtout de l’eau . Rennes le fait déjà depuis 2015 ; avec l'un des tout premier marché passé entre la collectivité; et des agriculteurs locaux impliqués dans la préservation de la qualité de l'eau. A nous de saisir cette 'opportunité de bâtir une nouvelle relation ville / campagne autour de la qualité de notre eau potable.

 

Le changement de modèle agricole doit être au cœur de ce plan d’actions. Il existe déjà des dispositifs qui permettent d’accompagner ce changement. A nous de les amplifier en nous s'appuyant sur les porteurs de projets prêts à s’ y engager . A nous de mettre l'audace nantaise au service de projets agricoles collectifs innovants. Car le monde agricole à plus à gagner en imaginant un jeu collectif et solidaire quant restant figer, là où on les coince depuis des années , c'est à dire dans un modèle de compétition entre des projets individuels.

 


La lutte contre la fracture alimentaire est un autre sujet essentiel. Notre défi est d' aller chercher ceux et celles qui pour diverses raisons sont éloignés de ces questions d'alimentation durable. Cela passe par notre capacité à partager les plaisirs de la table. Une cuisine est un formidable outil où on peut "faire et apprendre ensemble". On peut déjà imaginer toute une programmation d'ateliers, de RDV ou de dispositif pour apprendre à cuisiner pour lutter contre le gaspillage alimentaire, ou encore découvrir le "mieux manger" dès la prime enfance.

 


Les nantais et les nantaises ont la main verte il suffit de voir le bouillonnement et la qualité des projets d’agriculture urbaine ou encore le développement des jardins familiaux et partagés partout dans notre métropole. Là encore appuyons nous sur ces réseaux d'acteurs qui font un formidable travail de proximité, dans nos quartiers et dans nos communes, pour faire prendre conscience aux consommateurs la valeur de ce qu’on trouve dans nos assiettes.

 


De nombreuses associations et entreprises proposent déjà des projets qui s’inscrivent dans l’ambition du PAT. A nous de faire le pari la coopération multi acteurs sans oublier les territoires voisins. Les menus et les achats de plus 600 000 mangeurs influencent tout un bassin alimentaire . Il faut construire les outils de dialogue et d'actions ensemble. Et ce projet alimentaire territorial ne sera possible que si nous arrivons à fédérer durablement autour de notre ambition collective.

 


Pour relever ce défi : continuons d'être aux côtés et à l’écoute des acteurs associatifs et économiques qui ont d’excellents projets / actions à proposer.

 

Pour arriver ensemble à mettre plus de démocratie dans nos assiettes.

 

Laisser un commentaire