Accueil Actualités Pour des espaces dédiés aux vélos dans les tramways – Intervention de Didier Quéraud

Pour des espaces dédiés aux vélos dans les tramways – Intervention de Didier Quéraud

Cette délibération est une des déclinaisons du PDU dont nous avons débattu tout à l’heure. Permettre d’accueillir d’avantage d’usagers dans des trams plus confortables est en effet un des leviers pour rendre plus attractif ce mode de transport.

L’acquisition de rames de tramways plus  longues  et spacieuses que les rames actuelles doit aussi être l’occasion d’améliorer la multimodalité et en particulier la pratique du vélo ,  avec la possibilité de dédier des espaces aux usagers accompagnés de leur vélo. C'est une demande d'ailleurs clairement formulée dans l'avis citoyen. 

Actuellement, les possibilités sont restreintes avec un vélo autorisé par accès avant 7h et après 19h et si le tram n’est pas encombré. Pour les bus et busway, c’est tout simplement interdit. Il s’agit d’un véritable frein au développement de ce mode de transport que la collectivité porte pourtant comme prioritaire.

Rappelons qu’avec seulement seulement 3% de part modale vélo dans l’agglomération, nous sommes encore très loin de l’objectif fixé de 12% de part modale en 2030, qui n'est pas d'ailleurs et dans l'absolu, un objectif extrêmement ambitieux. Nous avions déjà cet objectif dans le précédent PDU et nous sommes seulement passés de 2 à 3%. On ne fera pas mieux si on ne change pas de moyens, sans parler d'atteindre l e s  part s  modale des villes néerlandaises ou de Copenhague , supérieures à 40%.. .

Relevons d’ailleurs que cette ville est citée en tant que capitale européenne du vélo dans le rapport sur la situation en matière de développement durable qui nous a été présenté par notre collègue Julie Laernoes.

Et justement, parmi les infrastructures particulièrement adaptées à l’usage du vélo dans cette capitale mais aussi d’autres grandes villes européennes, se trouvent différentes mesures facilitatrices pour les cyclistes comme la possibilité de monter à bord d’un tramway,   métro ou d'un RER / train régional accompagné de son deux-roues, grâce à des rames adaptées.

Ne voyons pas là une menace de conflit d’usage entre cyclistes et non-cyclistes à bord de nos  tramway s  mais une opportunité de faciliter davantage les déplacements à vélo sur notre territoire.

Laisser un commentaire