Accueil Actualités NDDL un an après : Engageons un réaménagement de Nantes Atlantique cohérent avec la protection des riverains et nos engagements climatiques

NDDL un an après : Engageons un réaménagement de Nantes Atlantique cohérent avec la protection des riverains et nos engagements climatiques

Communiqué de presse - 17 janvier 2019

Le 17 janvier 2018, le gouvernement annonçait l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Une victoire importante pour tous les écologistes mobilisés depuis des décennies pour préserver ces 2000 hectares de bocage et d’espaces naturels menacés de destruction. Des écologistes convaincus aussi qu'il est possible de réaménager la plateforme actuelle.

Un an jour pour jour après l'abandon, les élu-e-s écologistes sont toujours aussi déterminés à se battre pour un autre modèle de développement.

Cela passe par la préservation réelle des terres agricoles et de la richesse de la biodiversité à Notre-Dame-des-Landes bien sûr.

Cela passe aussi par un réaménagement cohérent de Nantes Atlantique :

Cohérent avec la protection des riverains.

Cohérent avec nos objectifs en matière de développement économique.

Cohérent avec nos objectifs en matière de climat et de transition énergétique.

C’est possible en commençant par interdire les vols de nuit. Rappelons qu'en termes de nuisances sonores, un vol de nuit est équivalent à 10 vols de jours.

Sur le plan des gênes sonores, depuis 2003 les élu-e-s écologistes et citoyen-e-s se sont toujours prononcés en faveur de mesures de protection des riverains de Nantes-Atlantique par l'interdiction des vols de nuits, le lancement d'un plan acoustique et le rachat à prix du marché des maisons pour les habitants exposés. Ces conditions sont pour nous nécessaires et compatibles avec le maintien d'un aéroport en milieu urbain.

Possible aussi en décidant que notre qualité de vie prime sur le profit des compagnies à bas coût pour des motifs de dumping social et salarial. Le seul produit issu du pétrole qui ne soit pas taxé, c’est le kérosène. Non seulement ce n’est pas équitable mais c’est aussi un contre-sens dans la diminution de la consommation des énergies fossiles.

Aujourd'hui nous sommes en capacité de décider ce que nous voulons : un modèle de développement qui garantisse qualité de vie, développement réellement durable et transition écologique.

Laisser un commentaire