Accueil Actualités Mise en place d’un conseil en énergie partagé pour les communes de moins de 10 000 habitants : intervention de Didier Quéraud

Mise en place d’un conseil en énergie partagé pour les communes de moins de 10 000 habitants : intervention de Didier Quéraud

La délibération va permettre aux communes de moins de 10 000 habitants de bénéficier de l’aide d’un conseiller pour assurer une meilleure efficacité énergétique de leur patrimoine public, et pour mieux développer les énergies renouvelables, en bref, mieux préparer l’avenir. Notons que l'aide accordée par l'ADEME allègera la contribution des communes et de Nantes Métropole.

L'objectif est de réduire l'empreinte énergétique des petites communes du territoire, plus limitées en termes de finances et moyens humains que les grandes villes. Il s'agit d'un acte supplémentaire dans la construction d'une métropole solidaire autour de la transition énergétique, en ne laissant aucune commune, même la plus petite, au bord du chemin. La mise en place d'un technicien intervenant sur plusieurs communes est juste indispensable pour avancer vers cette transition qui imagine des solutions plus sobres pour les bâtiments publics. Les épisodes caniculaires nous le rappellent sans cesse.

Cette délibération est un exemple de la façon dont nous souhaitons construire la transition énergétique, en coopérant et partageant notre vision. La participation pleine et entière des communes de l'agglomération au Grand Débat, tout comme le travail que nous avons également mené sur le marché groupé d’électricité, témoignent de cette envie collective.

Pour qu’elle ait vraiment lieu, la transition doit allier ces facilitations, mais surtout un changement de nos pratiques, de nos comportements, de nos manières de voir, y compris pour nous chers collègues ! Par exemple quand nous ne sommes pas directement en charge d'une délégation sur l'énergie, est-ce que nous avons intégré l’impact de nos projets en termes de consommation d’énergie ? Comment insufflons nous cet esprit de sobriété énergétique dans nos domaines d’action ?

Les cahiers d'acteur du Grand Débat sur la Transition Énergétique soulignent fréquemment que nous n'avons pas changé notre référentiel culturel. Les propositions qui seront faites à la rentrée devront nous aider à appréhender collectivement et de manière complice les choix à mettre en place.

Nous devons être à la hauteur des accords de Paris.

Laisser un commentaire