Accueil Actualités Le logement : un des marqueurs de la transition écologique et sociale sur notre territoire – Intervention de Pascale Chiron

Le logement : un des marqueurs de la transition écologique et sociale sur notre territoire – Intervention de Pascale Chiron

 

Le PLH qui nous allons valider aujourd’hui est un engagement pour le logement, malgré les désengagements de l'Etat.

Il doit nous permettre de construire et de réhabiliter des logements en nombre pour dessiner une Métropole équilibrée et solidaire.

Intégré dans la démarche du PLUM, aux côtés du PDU et du PCAET il prend un souffle supplémentaire en cohérence avec les politiques publiques d’aménagement, du logement, de l'emploi, des déplacements, de l'énergie.

Oui chers collègues, ce PLH est le résultat d'un long travail de concertation. Il représente une action sur mesure adaptée à chaque commune.

Une articulation entre la construction de logements sociaux pour tous les publics, la construction de logements abordables, une aide à la rénovation faisant la part belle à la rénovation énergétique.

Le PLH contient des marqueurs écologiques indispensables à la transition énergétique. Mon projet Rénov, ou Energie Srong ou encore les aides au BBC, ce sont à la fois des aides à la rénovation, des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, un meilleur confort et des économies de charge.

L’objectif est de réhabiliter thermiquement 5000 logements par an  et mettre un terme aux passoires énergétiques. 

Ces mesures, « c'est bon pour la planète et c'est bon pour le porte-monnaie des citoyens».

L'engagement financier de Nantes Métropole permet de tenir les objectifs de construction, rempart contre les désengagements de l’État quand nous attendons qu'il soutienne avec à nos côtés les devises de la République : Liberté, Egalité, Fraternité.

La création d’une nouvelle offre de financement entre abordable et privé va permettre de réaliser 700 à 800 logements par an en abordable, et 250 logements par an en accession intermédiaire.

Ces mesures devraient permettre de garder des familles dans la centralité de l'agglomération, gage de mixité par l'inter-génération.

Nous profitons de cette délibération pour saluer la création prochaine d'un Office Foncier Solidaire permettant que le foncier pèse moins lourd dans le projet avec la proposition d'une redevance versée à l'OFS à la place d'un achat du foncier.

L’accessibilité universelle  est également une action forte. C'est un axe indispensable pour bâtir une ville pour tous, une ville inclusive. Rappelons que ce qui s'avère nécessaire pour 10% de la population est utile pour 40%, et confortable pour 100% des usagers.

Les aménagements à priori conçus pour un public en situation de handicap renforcent le bien-être de tous , en premier lieu toutes les personnes à mobilité réduite. 

Ce PLH est à l'opposé du détricotage contenu dans le projet de loi ELAN dont nous attendons les décrets pour mesurer précisément les répercutions catastrophiques pour les bailleurs sociaux  par ce désengagement historique de l'Etat.

La démarche d'évaluation prévue dans le PLH, permettant de mesurer chaque année l'avancée du programme est un gage de bonne exécution des actions décidées.  Les représentants de locataires, fraîchement ré-élu-e-s participent à l'évaluation des actions menées, à la qualité des décisions prises dans les conseils d'administration. 

Je voudrais remercier à ce moment l’engagement de Pascal Pras et celui des services. Une démarche partagée demande du temps, avec l’ensemble des communes et l’ensemble des partenaires. D’ailleurs, nous allons ensemble recommencer la tournée des fiches communales dans nos 24 communes dès janvier.

Enfin, permettez moi de dire un mot sur l'Habitat participatif. Certes à l'échelle des enjeux quantitatifs, nous sommes sur des volumes très modestes, mais grâce à ce dispositif, des citoyens s'organisent, font équipe, se projettent sur leur futur quartier, comme des apprentis bâtisseurs. L'habitat participatif consomme moins de foncier que l'habitat classique et souvent les prix de revient au m² sont moins élevés. Grâce à l’engagement de Nantes Métropole, nous venons d’ accéder à  la Présidence  du réseau National des collectivités qui s’engagent pour l’habitat participatif. 

Un outil pour inventer de nouvelles formes d'habiter. 

Encore un signe du dynamisme et de la volonté de répondre aux attentes de toutes et tous sur notre territoire !

Laisser un commentaire