Accueil Actualités La décision de Trump de sortir de l’Accord de Paris : un véritable crime contre les générations à venir

La décision de Trump de sortir de l’Accord de Paris : un véritable crime contre les générations à venir

Les signaux d’alarmes n’ont eu de cesse de clignoter cette année : 2016 année record en terme de température avec déjà une hausse enregistrée de + 1,1°C, une concentration inégalée en terme de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, une banquise réduite de plus de 2 millions de km²...etc.

Pourtant devant la consternation générale et malgré les nombreuses interpellations américaines comme internationales, le Président des États-Unis a pris une décision aussi incompréhensible que rétrograde en annonçant la sortie de son pays de l’Accord de Paris.

« C’est un véritable crime contre les générations à venir »

Les États-Unis, 2ème émetteur de gaz à effet de serre mondial porte pourtant une lourde responsabilité dans l’accélération du réchauffement climatique. Il se range aux côtés de la Syrie et du Nicaragua, les deux seuls autres pays qui pour des raisons différentes n’avaient pas signé l’accord international pour le climat. Alors qu’il faudrait laisser sous terre la majorité de nos énergies fossiles, Trump à contre-sens de l’histoire souhaite relancer des projets d’extraction d’énergies fossiles aussi polluants que dangereux.

« Je suis triste et en colère. C’est un jour noir pour le climat. Il faut arrêter d’ergoter : nous avons les solutions pour mettre en œuvre la transition énergétique, pour engager cette révolution nécessaire dans nos modes de production et de consommation pour infléchir le cours de choses, par justice sociale mais aussi tout simplement pour préserver notre avenir. Et pourtant au nom de soit-disant intérêts économiques court-termistes on hypothèque l’avenir de nos enfants ».

A Nantes, nous poursuivrons, plus que jamais, à notre échelle, notre combat contre le réchauffement climatique. Que ce soit dans nos actions qui découleront du Grand Débat sur la Transition énergétique ou par l’adoption d’un nouveau plan climat l’année d’après. En espérant que la décision américaine puisse servir d’électrochoc au monde entier pour réellement préserver et pousser plus loin les engagements et réalisation en faveur du climat, à l'instar des nombreux États américains qui se prononcent en faveur de l'accord de Paris comme l’État de New York.

Gageons que localement cela puisse également permettre de réellement engager ce nouveau logiciel en faveur d'un modèle de développement économique, écologique et social de manière affirmée et sans contradictions. Il en va de notre avenir commun !

Julie Laernoes, Vice-Présidente de Nantes Métropole en charge du Climat et de la Transition énergétique

Laisser un commentaire