Accueil Actualités Gestion des Bassins versants de l’Erdre par le syndicat mixte EDENN : intervention de Julie Laernoes

Gestion des Bassins versants de l’Erdre par le syndicat mixte EDENN : intervention de Julie Laernoes

 

La transition écologique est intimement liée à l’eau sur notre territoire.

L'EDENN en est un outil indispensable avec des missions cruciales sur le bassin versant de l’Erdre à savoir la reconquête de la qualité de l’eau, la biodiversité et l’harmonisation des usages.

Rappelons-nous du temps où les bateaux-lavoirs animaient les quais de l'Erdre. Grâce à l'action de l'EDENN, nous voyons que la qualité des eaux s'améliore d'année en année. Cela nécessite bien sûr une action déterminée, partagée et de grande envergure.

Rappelons-nous que nous avons une prise d'eau potable de secours près de la préfecture en cas de pollution de la Loire. Garantir des eaux de qualité dans l'Erdre est donc une obligation.

Nous nous réjouissons dans le même temps de la fusion entre l’EDENN et le Syndicat Intercommunal pour l'aménagement du bassin de l'Erdre 49. L’objectif est de réaliser cette fusion au 31 décembre 2017. Cette logique de prise en compte des bassins versants est juste et opérante. Cette décision résonne avec notre exigence d'alliance des territoires, de collaboration entre les espaces urbains et les espaces ruraux. Oui nous sommes interdépendants.

Le bassin versant de l’Erdre est à 60 % rural et agricole : toutes ses activités ont des conséquences sur l’aval.

A ce titre, nous ne pouvons que déplorer le désengagement du département. C'est un mauvais signe au moment où les solidarités territoriales sont plus que jamais indispensables.

Nous insistons enfin sur les outils nécessaires à cette vision et l'importance de la résilience de notre territoire pour anticiper sur les risques d'inondations.

A ce titre, je souligne ici quelques propos relevés dans la Gazette des communes au sujet d'un interview de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire.

" Les agences de l'eau vont accélérer leur modernisation et encore plus prioriser leurs actions en faveur du climat et de la biodiversité. Le rapprochement des opérateurs de l'eau avec ceux de la biodiversité contribue à développer des convergences afin de garantir une eau de qualité, de préserver des milieux naturels protégés et de partir à la reconquête de la biodiversité, notamment par le biais de leur lien avec l'agence française de la biodiversité. "

Nous devons, pour être efficaces et réussir la transition écologique, définir nos priorités. La gestion de l’eau fait partie de ces priorités, et j’ai une grande confiance dans les agences de l’eau pour mener à bien la mission.

Convenons que, pour être durablement crédible, le gouvernement ne devra pas être seulement prescripteur mais également financeur.

Rappelons enfin que l'EDENN a renouvelé ses contrats avec l'agence de l'eau et la Région le 21 septembre dernier, Ces contrats permettent de financer des actions de préservation de l'eau et de la biodiversité sur le bassin versant de l'Erdre. Ces financements représentent presque 7 millions d'euros d'aides sur 2017-2019. C'est l'EDENN qui coordonne ces actions.

Pour continuer d'améliorer sans relâche la qualité des eaux de l'Erdre et de ses affluents, nous avons besoin d'un engagement constant et cohérent de Nantes Métropole aux côtés de l'EDENN.

Si le sujet vous intéresse, je vous invite vivement à lire le numéro de Médiacité en date du 12 octobre et largement consacrée à une des plus belles rivières de France.

 

Laisser un commentaire