Accueil Actualités Emploi aidés : pour un soutien plein et entier aux associations nantaises ! Intervention de Mahel Coppey

Emploi aidés : pour un soutien plein et entier aux associations nantaises ! Intervention de Mahel Coppey

Nous savons tous que beaucoup d'acteurs associatifs nantais sont ou vont être fortement fragilisés par le non-renouvellement de certains contrats aidés.

C'est le résultat d'une mesure brutale prise par un gouvernement qui dévoile semaines après semaines, à ceux et celles qui ne l’avaient encore compris, une politique économique libérale.

Une politique qui ignore les réalités économiques ainsi que l’utilité sociale des associations dans leur fonction d’employeurs.

Les associations sont pleines de ressources. Elles s'adaptent. Elles s’organisent. Elles s’entre aident. Elles s’inspirent les unes des autres. Elles expérimentent aussi. C'est aussi ça la force de l'économie sociale et solidaire ! La plupart d'entre elles trouvent des solutions et nous les accompagnons dans ces recherches notamment pour redéfinir leur modèle économique.

Mais certaines manquent de temps pour se lancer dans leur mutation. D'autres n'ont et n'auront pas les revenus nécessaires pour encaisser le coup.

D’autres encore agissent sur des missions d'intérêt général non-rentables, d’un point vu économique mais autrement plus précieuses pour la cohésion sociale dans notre ville. Ces activités sont fragiles et indispensables par définition. Je pense notamment là aux associations sportives de nos quartiers.

Les associations animent notre ville, font vivre nos quartiers, créent de la solidarité. ; et surtout, elles représentent 15% de l'emploi de notre Métropole.

On propose ici la création d'un fonds d'aide spécifique pour ces associations en difficulté. C'est indispensable.

Mais le montant maximum des aides accordées aujourd'hui est de 12 000 euro. Pourtant, on sait que le financement d'un poste s'élève à minima à 20 000 euro par an... S'agit-il d'une aide plafonnée ? Si oui, quelles sont les garanties pour ces associations de trouver le complément nécessaire auprès d'autres partenaires ?

Pour résumer, quel serait l'intérêt d'une moitié d'aide pour une moitié de solution ?

Laisser un commentaire