Accueil Actualités Déchets : passons à la vitesse supérieure pour faire de nos déchets des ressources – Intervention de Nicolas Martin

Déchets : passons à la vitesse supérieure pour faire de nos déchets des ressources – Intervention de Nicolas Martin

Ce nouveau contrat va permettre de passer à la vitesse supérieure pour répondre aux engagements de Nantes Métropole en matière de transition énergétique. Le raccordement entre l'usine et le réseau de chaleur Nord Chézine, la simplification du geste de tri pour les habitants et le recyclage de tous les emballages plastiques y participent.

Cependant, est-ce suffisant pour amorcer le changement de paradigme nécessaire ?

La place d'un centre de valorisation des déchets ne peut plus se concevoir comme un outil unique et centralisé, mais comme un maillon de la chaîne aux côtés des associations et collectifs de citoyens qui se mobilisent sur le champ de l'économie circulaire, et font de nos déchets des ressources. De nombreux acteurs de l'économie sociale et solidaire sont déjà positionnés sur des systèmes innovants qui complètent la gestion publique et parapublique des déchets sur la Métropole.

Pour n'en citer que quelques uns :

  • Le réseau des ressourceries, qui favorisent le réemploi des objets et meubles du quotidien

  • La tricyclerie, qui collecte les bio-déchets auprès des restaurateurs nantais

  • Compost in Situ, qui propose une solution de compostage sur site pour professionnels

  • Bout' à Bout', qui met en place un système de consigne pour réemploi sur le territoire

  • Oasis environnement ou encore Richeterre, ...qui agissent dans le champ de la sensibilisation à la réduction et au tri des déchets auprès des particuliers et des entreprises

Ces initiatives ne concurrencent pas le système en place mais viennent le compléter. Ils permettent d'expérimenter sur une partie du territoire et/ou une partie des bénéficiaires des manières innovantes et pertinentes de faire évoluer notre système de gestion des déchets et des ressources.

A nous de trouver les moyens de soutenir les porteurs de projet ; de faire grandir les initiatives pour les généraliser à l'échelle de la Métropole. Augmentation des subventions ou contractualisation avec les acteurs, exonérations ou coup de pouce pour les entreprises engagées, mise en place d'une fiscalité incitative... de nombreux outils sont à explorer.

San Francisco, qui s’est engagé à atteindre l'objectif de zéro-déchet en 2020, recycle ou valorise actuellement près de 80% de ces déchets. Plus près de chez nous, Bordeaux Métropole trie et recycle plus de la moitié de ses déchets. A Nantes métropole, on atteint difficilement un tiers... Nous devons nous donner les moyens du changement de cap affiché.

Et au-delà de l'enjeu de mieux recycler, rappelons que le meilleur déchet, reste celui qui n'existe pas.

C'est pourquoi, il faut avant tout réduire nos poubelles par une pédagogie et une sensibilisation renforcée à tous les habitants dès le plus jeune age. Saluons d'ailleurs les habitants investis dans le défi famille zéro déchet qui ont réduit de 40 % leur production totale de déchets en 2017. Ils démontrent que l'implication de tous est essentielle pour atteindre aller vers une société plus économe en ressources et limitant le gaspillage.

Laisser un commentaire