Accueil Actualités Débat sur la prostitution : intervention de Cécile Bir

Débat sur la prostitution : intervention de Cécile Bir

Suite à la loi de 2016, une commission départementale de lutte contre la prostitution, le proxénétisme et la traite des êtres humains (TEH) aux fins d’exploitation sexuelle a été mise en place en Loire-Atlantique. La ville de Nantes en fait partie. Saisissons nous de cette instance pour définir l’accompagnement adapté aux personnes prostituées : logement, réinsertion, protection sociale, santé mais aussi démarches d’obtention de papiers. C’est effectivement dans cette démarche globale qu’il faut se situer avec l’ensemble des acteurs, mais aussi dans un dialogue d’efficacité sur le rôle et le partage des tâches entre l’État et les collectivités.

A Nantes, des acteurs comme, vous qui êtes présents : le Nid ; mais aussi AIDES, Médecins du Monde et d’autres, sont très actifs sur la question. Nous devons soutenir vos actions et participer à casser ce tabou autour de la situation des personnes prostituées.

Ces acteurs vont sur le terrain, vont à la rencontre des personnes prostituées, sans jugement. Ce sont eux qu’il faut entendre car ils connaissent précisément la réalité du terrain. Nous n’informerons jamais assez ces personnes sur leurs droits, leur accès à la santé, la possibilité d’apprendre le français, d’avoir des papiers : souvent le prémisse à une sortie de la prostitution. Nous savons que Médecins du Monde, dont nous saluons le travail, guide ces femmes dans leurs démarches, ce qui est très précieux.

Enfin, vous abordez des choses évidentes, humaines, mais parfois oubliées comme le fait que personne n’a le droit de se faire violenter. 51 % des personnes prostituées disent avoir subi des violences physiques dans les 12 derniers mois. C’est sans compter la violence verbale. Il y a donc urgence à écouter, délier la parole et poursuivre intensément le travail des acteurs de terrain, à Nantes, pour faire face à ces enjeux qui ont trait au vivre ensemble.

Laisser un commentaire