Accueil Actualités Création d’un centre de consultation post-traumatique pour les femmes victimes de violences – Intervention de Patrice Boutin

Création d’un centre de consultation post-traumatique pour les femmes victimes de violences – Intervention de Patrice Boutin

***

L'objectif d'égalité entre les femmes et les hommes est porté depuis longtemps par la Ville de Nantes. A la maison, au sein de l'entreprise, dans les institutions, sur l'espace public, sur le web : quel que soit le sexe et le genre auquel on appartient, on doit avoir accès aux mêmes droits, aux mêmes opportunités, sans discrimination et sans violence.

Mais si la loi avance, on est encore loin de l'égalité réelle. Encore trop de femmes sont victimes de violence. De violence physique, mais aussi psychologique, culturelle, sociale, institutionnelle. Au lendemain du mouvement #metoo, 100% des femmes ont déclaré avoir déjà vécu au moins une fois dans leur vie une forme de violence physique ou verbale liée à leur genre. On ne peut plus fermer les yeux.

La prise de conscience collective doit s'accompagner d'actions fortes. L'accompagnement des victimes est indispensable. La création du centre de consultation post-traumatique des femmes victimes de violences va changer la donne sur ce point.

 Un espace sécurisé, chaleureux et accueillant où on se sent en confiance. Un endroit où on peut trouver une oreille attentive et bienveillante, respirer et prendre le temps de se reconstruire.

Une structure pluridisciplinaire, multi-acteurs, qui prend la personne dans son ensemble et facilite son accompagnement global : médical, psychologique et juridique.

Un hébergement où on peut trouver refuge et se sentir soutenue.

 Encore une fois, sur ce projet, Nantes est exemplaire, innovante et joue collectif.

 Il faut aussi agir sur les autres maillons de la chaîne, ce que la Ville de Nantes fait au travers du plan d'actions égalité femme / hommes 2015- 2020.

Nous sommes convaincus que la clef se trouve dans la prévention et la sensibilisation, et ce dès la petite enfance. Pour éviter de répéter l'histoire dans 20 ans, le curseur est clairement à mettre sur les adultes de demain : en développant les compétences psychosociales dès le plus jeune âge. Mieux se connaître, savoir se respecter et respecter l'autre, apprendre à dialoguer la différence, voilà des savoir-être qui s'apprennent tout au long de la vie et dès le plus jeune âge.

Continuons aussi à former les personnels au contact des enfants, à la question du genre, de l'égalité et de la lutte contre les discriminations.

 Madame le Maire, aujourd'hui notre collectivité prouve être un allié à la hauteur de l'enjeu.

 Bravo pour ce beau projet. Merci

Laisser un commentaire