Accueil Actualités Création de deux nouveaux groupes scolaires : intervention de Cécile Bir

Création de deux nouveaux groupes scolaires : intervention de Cécile Bir

 

Dans un contexte marqué par le vieillissement de la population, Nantes et Nantes Métropole gardent un solde démographique dynamique accueillant chaque année 6 000 nouveaux habitants. En France, la population ligérienne est d’ailleurs celle qui connaît la plus forte croissance. Nantes est une ville attractive qui attire des familles avec enfants.

 

Très heureux d’accueillir ces nouveaux nantais, notre objectif est de satisfaire leurs besoins et ces projets de nouvelles écoles s’y inscrivent.

 

Pensées pour satisfaire les exigences environnementales aux normes BEPOS et bas carbone, nous nous satisfaisons de ces nouvelles constructions. Elles suivent une logique d’optimisation des locaux et de mutualisation des équipements que nous soutenons. Nous avions eu l’occasion de le dire mais nous saluons la mixité des fonctions imaginée sur ces deux ZAC qui seront bien plus que des quartiers résidentiels.

 

Cette opération, imaginée pour accueillir nos enfants, est d’une grande qualité architecturale. Elle nous incite cependant à demeurer vigilants sur l'entretien et la mise à niveau des autres écoles plus vieillissantes. Les récents épisodes de chaleur ont exposé les élèves à des températures dépassant les 30°C pour les classes orientées au sud. Paradoxalement, ce sont souvent, aussi dans ces mêmes classes, qu’il fait très froid l’hiver. Cette question mérite d’être travaillée. Prenons comme exemple le travail mené sur le groupe scolaire Louise Michel en matière de réhabilitation énergétique, d'économie circulaire et d'attention portée aux conditions d’apprentissage pour les enfants.

 

Par ailleurs, durant le grand débat transition énergétique, les enfants nantais ont été sensibilisés aux enjeux énergétiques et climatiques. Plusieurs écoles se sont impliquées dans le défi class’énergie. Une récente animation sur le réchauffement climatique à l’école Alphonse Braud a montré l’engagement des élèves et enseignants sur le sujet.

 

Nous savons que les services du bâti et de l’éducation y travaillent. L’adaptation au changement climatique passera nécessairement par une réflexion sur des conditions durables d’apprentissage car les enfants sont les premiers concernés par les enjeux écologiques.

Laisser un commentaire