Accueil Actualités Coopération entre Nantes et Abu Dis (Palestine) – intervention de Mahel Coppey

Coopération entre Nantes et Abu Dis (Palestine) – intervention de Mahel Coppey

La ville de Nantes prend un engagement important et symbolique en affirmant son soutien à la coopération entre Abu Dis en Palestine et la ville de Rezé : une coopération qui date de près d'une dizaine d'années, particulièrement axée sur le volet culturel, et qui s'inscrit dans une démarche politique plus globale pour s’opposer à une injustice internationale. La situation d'Abu Dis, commune périphérique d'une grande ville, mais coupée de ses grands services, est particulièrement difficile.

Cette ville palestinienne est située dans ce qu’on appelle la zone C. Elle est très stratégique et importante car voisine de Jérusalem-Est et totalement encerclée par la colonisation.

Cette zone, comme Jérusalem-Est, sont considérées comme prioritaires dans les recommandations du Ministère des Affaires Étrangères.

Un mur coupe la ville, un mur honteux, illégal, condamné par la cour internationale de justice et l'assemblée générale des Nations Unies. Un mur qui condamne la jeunesse à un avenir bloqué tant physiquement que symboliquement. Songez que les habitants d'Abu Dis qui auparavant pouvaient se rendre sur l'esplanade de Jérusalem comme on va de Rezé au centre de Nantes sont maintenant obligés de passer par un check-point distant de plusieurs kilomètres : comme si les Rezéens devaient passer par Thouaré pour venir à Commerce ! Songez que certains d'entre eux n'ont même pas l'autorisation de passer ce mur, le maire d'Abu Dis Adel Salah en premier !

Dans ce sens, agir sur l’action socio-culturelle et la mobilité des jeunes, est bienvenu. La coopération par le biais du développement culturel apporte beaucoup aux populations qui sont victimes des conflits. La pratique culturelle rend leur dignité aux habitants, elle maintient leur unité, et comme bien immatériel ne peut être détruite par l'occupant. Elle est une bulle d'oxygène pour les jeunes d’autant que la répression à leur encontre est particulièrement violente dans la zone. Nantes a d’ailleurs déjà reçu des jeunes palestiniens.

Un des intérêts de la participation de Nantes à la coopération déjà engagée par Rezé est d'élargir la visibilité sur la situation des Palestiniens. Cette délibération est aussi une occasion de communiquer sur la situation de Jérusalem-Est, la partie arabe de la ville. Les collectivités s’engagent, il est important de le faire savoir et de mettre en lumière la situation injuste, insupportable, que vivent les Palestiniens. Des élus de Rezé, du Conseil Départemental, se sont rendus sur place.

Ce partenariat est un premier pas important. Nous saluons cet engagement clair de la ville de Nantes. Nous espérons qu'il puisse constituer une première étape vers un soutien plein et entier de la ville de Nantes au respect du droit international dans cette partie du monde.

Laisser un commentaire